Trouver une clinique Prendre rendez-vous
5 mythes à déboulonner sur l’apnée du sommeil

Santé et bien-être

5 mythes à déboulonner sur l’apnée du sommeil

15 juillet 2021

L’apnée du sommeil est un trouble respiratoire sérieux, mais peu connu des Québécois.es. Les symptômes peuvent être mal interprétés et le diagnostic difficile à poser sans l’avis d’un professionnel. Afin de déconstruire certaines idées préconçues, voici 5 mythes sur l’apnée du sommeil qui sont répandus sur le web.

Je ressens constamment de la fatigue, c’est normal?

L’apnée du sommeil est un trouble mal compris de la population en général, ce qui en fait un terreau fertile pour de nombreux mythes. En des termes simples, ce trouble du sommeil occasionne des épisodes de fermeture partielle ou complète des voies aériennes supérieures. Ces épisodes altèrent le niveau d’oxygène dans le sang et peuvent avoir une incidence sur la fréquence cardiaque et la tension artérielle.

Qui plus est, ces interruptions du flot normal de la respiration empêchent les personnes qui en souffrent d’atteindre les stades les plus profonds du sommeil. Résultat? Un sommeil non réparateur, de la fatigue excessive, des difficultés de concentration, et même des symptômes dépressifs.

Pensez-vous souffrir d’apnée du sommeil? Prenez un rendez-vous sans frais avec l’un de nos professionnels et dormez sur vos deux oreilles.

Mythe 1 | L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est une maladie rare

On croit à tort que les anomalies respiratoires pendant le sommeil sont rares au sein de la population. Pourtant, plus d’un adulte sur quatre présente un risque élevé de souffrir d’apnée du sommeil.

L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est la forme d’apnée du sommeil la plus courante. Au Québec, environ une personne sur vingt reçoit un diagnostic d’AOS. Considérant que 80 % des gens qui en souffrent sont actuellement non diagnostiqués, il est estimé que plus d’une personne sur dix souffre d’AOS, ce qui en fait une maladie aussi répandue que l’asthme, le diabète et l’hypertension artérielle.

Il faut dire que l’apnée du sommeil est facile à confondre avec d’autres problèmes de santé, comme la dépression. Plus de 50 % des personnes déprimées sont atteintes d’AOS. Si vous êtes affecté par les conditions médicales suivantes, vous présentez un risque accru de souffrir d’apnée du sommeil :

  • Hypertension (haute pression);

  • Dépression ;

  • Antécédents d’infarctus du myocarde ;

  • Fibrillation auriculaire (trouble du rythme cardiaque) ;

  • Diabète ;

  • Taux de cholestérol élevé ;

  • Hypothyroïdie.


Mythe 2 | Une plante dans la chambre à coucher peut soigner naturellement l’apnée du sommeil

Égayer votre chambre à coucher avec une plante peut améliorer votre sensation de bien-être avant de dormir, mais elle ne peut pas, à elle seule, soigner l’apnée du sommeil. Ce trouble respiratoire est principalement traité par des appareils à pression positive continue (PPC), communément appelés des appareils CPAP.

Ces appareils envoient de l’air de manière continue, ce qui crée une pression dans les voies aériennes pour maintenir les structures molles dégagées et ouvertes. Leur taux de réussite se situe au-dessus de 90 % lorsque le patient est en mesure de bien s’adapter à son appareil.

Astuce : rien ne vous empêche d’avoir une plante sur votre table de nuit, à côté de votre appareil CPAP, pour faire joli!


Mythe 3 | Le ronflement est un symptôme spécifique à l’apnée du sommeil

Il est faux de penser que le ronflement est un symptôme spécifique de l’apnée du sommeil. En d’autres mots, il est possible de faire de l’apnée du sommeil sans ronfler, et il est aussi possible de ronfler sans être atteint d’apnée du sommeil.

Sans constituer un diagnostic à lui seul, le ronflement peut servir d’indicateur. Parmi les autres symptômes d’apnée du sommeil, on retrouve :

  • Sommeil agité ;

  • Étouffement ou suffocation pendant le sommeil ;

  • Transpiration excessive pendant le sommeil ;

  • Allers-retours fréquents à la salle de bain durant la nuit ;

  • Arrêts respiratoires observés par le conjoint ou la conjointe ;

  • Sommeil non réparateur, fatigue, somnolence excessive durant la journée ;

  • Diminution du niveau d’énergie ;

  • Diminution de la vigilance ;

  • Perte de mémoire, manque de concentration et altération du jugement ;

  • Maux de tête au réveil ;

  • Irritabilité, changement de l’humeur et nervosité ;

  • Dépression et/ou anxiété ;

  • Baisse de libido et/ou dysfonctionnement érectile ;

  • Trouble du comportement chez l’enfant.


Mythe 4 | Une cure de magnésium peut guérir l’apnée du sommeil

Les remèdes de grand-mère ne sont pas recommandés pour traiter l’apnée du sommeil, vu la gravité des symptômes et des complications potentielles. S’il est vrai que quelques études, encore trop peu nombreuses pour en tirer des conclusions sérieuses, font un lien entre les problèmes de sommeil et un déficit de magnésium, il serait imprudent d’en faire une cure miracle.

Comme le souligne la pharmacienne citée dans cet article, les suppléments de magnésium peuvent être indiqués dans les cas de problèmes de sommeil léger, mais on ne parle pas ici d’apnée du sommeil. Le magnésium n’est pas une panacée, comme le prévient la pharmacienne, puisqu’il peut y avoir plusieurs causes aux troubles du sommeil. Il est donc important d’en déterminer l'origine en consultant un professionnel de la santé.

Malgré tout, apporter des changements à votre mode de vie constitue un moyen d’atténuer les symptômes de l’apnée du sommeil. Ils peuvent aussi contribuer à réduire d’autres facteurs de risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral (AVC). Si vous souffrez d’une forme légère d’apnée du sommeil, certains de ces changements pourraient même l’éliminer complètement :

  • Faire de l’exercice physique : l’exercice est une façon de s’assurer un sommeil réparateur. Toutefois, il est préférable de ne pas faire d’exercice au moins trois heures avant le coucher. Un entraînement intensif avant d’aller au lit peut causer de l’insomnie.

  • Cesser de fumer : la cigarette peut aggraver les symptômes de l’apnée du sommeil puisqu’elle irrite la gorge et provoque la toux durant la nuit. Les personnes qui cessent de fumer ont généralement plus d’énergie pour pratiquer leurs activités physiques quotidiennes.

  • Maintenir un horaire de sommeil régulier : se coucher et se lever approximativement à la même heure tous les jours favorise les bonnes nuits de sommeil. Un horaire de sommeil irrégulier cause de l’épuisement, ce qui peut accroître les symptômes de l’apnée du sommeil.

  • Éviter de consommer de l’alcool et des somnifères : l’alcool et certains médicaments (somnifères et analgésiques) peuvent occasionner un relâchement anormal des muscles de la gorge, ce qui risque d'entraîner une obstruction des voies respiratoires. L’alcool et les médicaments peuvent également réduire la capacité du cerveau à se réveiller et à déceler un manque d’oxygène, ce qui peut mener à des arrêts respiratoires plus longs et dangereux.

  • Dormir sur le côté : la gravité exerce une pression sur les tissus du fond de la gorge et du cou des personnes qui dorment sur le dos. Cette pression peut partiellement ou complètement obstruer les voies aériennes supérieures.


Mythe 5 | L’apnée du sommeil fait grossir

La prise de poids ne constitue pas un symptôme ou une conséquence de l’apnée du sommeil. Au contraire, c’est plutôt l’embonpoint qui accroît le risque de souffrir d’apnée du sommeil. Une saine perte de poids peut ainsi contribuer à réduire le nombre d’arrêts respiratoires qui surviennent la nuit.

Important : si vous pensez avoir un surplus de poids, consultez votre médecin de famille afin d’obtenir des conseils adéquats pour atteindre un poids santé en toute sécurité.

L’apnée du sommeil est un trouble respiratoire sérieux, pour lequel il faut consulter un professionnel de la santé. Bien que des changements à votre mode de vie peuvent atténuer vos symptômes, ou même éradiquer une forme légère d’apnée du sommeil, un diagnostic et un suivi professionnel sont nécessaires pour éviter les complications. Envie d’en savoir plus? Apprenez à mieux comprendre l’apnée du sommeil et la sensation de fatigue grâce à Catherine Pelletier, inhalothérapeute chez Équilibre.




Rendez-vous