Profiter du printemps, une marche à la fois

Avril 2020 

La pandémie de Covid-19 et le printemps se sont donné rendez-vous et frappent tous les deux à la porte des foyers québécois qui sont en confinement. Mais même en confinement, il est important d’aller profiter de l’air frais. Voici pourquoi vous devriez aller prendre des marches sur une base régulière. 

En mars dernier, le gouvernement Legault réitérait pendant l’un de ses points de presse quotidiens l’importance d’aller prendre de l’air et de marcher. De son côté, l’Organisation mondiale de la Santé recommande depuis plusieurs années aux adultes de 18 à 64 ans de pratiquer un minimum de 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue par semaine. Elle ajoute que les adultes qui passent 300 minutes par semaine à pratiquer des activités d’intensité modérée retirent des bénéfices supplémentaires. Qu’en est-il de votre côté? Prenez-vous le temps de vous dégourdir les jambes à l’extérieur sur une base régulière?

Marcher en respectant la distanciation physique recommandée

Marcher à l’extérieur ne veut pas dire devoir faire abstraction des règles de sécurité mises en place par notre gouvernement. Comme celle de se tenir à une distance minimale de deux mètres des personnes qu’on croise sur notre chemin. Si vous marchez en ville, vous devrez certainement adapter votre marche en attendant deux mètres plus loin à une lumière, ou en faisant quelques pas dans la rue pour vous assurer de respecter la distance physique imposée par le gouvernement lorsque vous croisez d’autres marcheurs. Si vous respectez cette directive et que les seules personnes avec lesquelles vous vous permettez d’être plus proches sont celles avec qui vous habitez, aller prendre une marche à l’extérieur ne peut être que bénéfique pour votre santé physique et mentale.

Marcher pour aider notre santé physique à rester forte

Avec les mesures de confinement prises par notre gouvernement, incluant la fermeture des différents centres d’activités physiques, la sédentarité est à son apogée. Peu importe le temps que devront passer les Québécois et Québécoises à la maison, une chose est certaine, leurs activités physiques, s’ils ne prennent pas l’initiative de faire de l’exercice à la maison, vont en écoper, de même que leur santé. Prendre une marche à l’extérieur, c’est à la fois se remplir les poumons d’air frais et prendre soin de son corps. À ce propos, tous les spécialistes s’entendent, marcher sur une base régulière permet aux muscles et aux articulations du corps de se tonifier. Conclusion: si vous prenez des marches fréquemment, votre corps est plus enclin à surmonter de petites blessures. 


De nombreuses études démontrent que marcher de 20 à 25 minutes par jour augmenterait l’espérance de vie de trois à sept ans. Dans les faits, la marche quotidienne augmente les fonctions immunitaires et a un rôle à jouer lorsque vient le temps de repousser la maladie. Les maladies bénignes, comme les plus importantes. Une étude révèle d’ailleurs qu’une marche régulière aide à développer une bonne santé cardio-vasculaire et par le fait même, réduit le risque de faire un infarctus ou un AVC. 

 

Marcher comme tremplin pour garder le moral

Les bienfaits physiques associés à la marche sont les mêmes lorsque vous pratiquez cette activité de la maison, sur un tapis roulant par exemple. Mais pour le moral, marcher à l’extérieur procure davantage que de le faire à l’intérieur. Même si ce n’est que quelques minutes. 


Passer sa journée à l’intérieur sans sortir prendre l’air au moins un peu joue grandement sur le moral.
En allant prendre l’air, vous permettez à votre esprit de faire le vide et de passer à autre chose. Effet à ne pas négliger pendant cette période anxiogène. Des études vont même jusqu’à démontrer que les marcheurs dorment mieux. Et plus le sommeil est réparateur, plus la tête et le corps sont capables de suivre.

Si vous êtes du genre à avoir de la difficulté à quitter votre ordinateur quelques minutes. Sachez que la marche stimule la créativité. C’est donc dire que vous risquez d’être plus productif au retour.

 

Quelques conseils avant de vous mettre à la marche

Bien évidemment, assurez-vous de vous chausser et de vous habiller convenablement avant de quitter la maison. Vous ne voudriez pas ne pas pouvoir profiter du moment parce que vous avez mal aux pieds ou parce que vous avez froid. Et tant qu’à aller marcher, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir des endroits que vous ne connaissez pas? Changez de trajet à chaque marche. Profitez-en pour aller marcher dans un parc, un sentier ou un quadrilatère que vous ne connaissez pas.

Si vous marchez d’un pas plutôt rapide, n’oubliez pas de vous échauffer avant de commencer votre promenade. Et oui! Cela vous évitera de vous blesser. 


Marchez avec les personnes avec qui vous habitez, mais permettez-vous de le faire seul également. Comme vous passez sans doute vos journées avec ces personnes, il est tout à fait normal que vous ayez besoin de temps pour vous. La marche peut très bien être ce temps de solitude duquel vous rêvez.

Profitez-en pour rendre visite à des gens desquels vous vous ennuyez. Vous ne pouvez pas vous approcher d’eux, mais rien ne vous empêche de leur donner rendez-vous à deux mètres de distance, ou de vous arrêter lorsqu’ils sont sur leur balcon et que vous êtes dans la rue. Les bienfaits sur le moral peuvent être amplifiés ainsi. Finalement, si vous êtes capable de laisser votre cellulaire à la maison, c’est encore mieux. Vous éviterez ainsi de venir à l’encontre des bienfaits de la marche sur le moral. Si vous devez absolument l’avoir en votre possession, tentez au minimum de ne pas passer votre marche au complet à l’utiliser. 

Ne vous empêchez pas de profiter du printemps. Marcher sur une base quotidienne ne peut qu’avoir des effets bénéfiques sur votre santé globale. Encore plus lors des périodes de crise comme celle que nous traversons actuellement. Et cela, même notre premier ministre, François Legault, le dit.