Orthésiste

Portrait du métier d'orthésiste

Juillet 2020

Lorsque vous passez du temps avec l’un de nos orthésistes, rares sont les moments où vous en apprenez sur leur métier. Les moments que vous passez avec eux servent essentiellement à évaluer votre condition physique et à trouver des solutions pour améliorer votre motricité. Aujourd’hui, on vous propose de les rencontrer à l’extérieur de votre rendez-vous et d’en apprendre plus sur leur métier. Pour nous aider à le faire, nous avons discuté avec Julie Simard, orthésiste à notre clinique de Lévis.

À travers son réseau, Équilibre compte une quarantaine d’orthésistes aux parcours distincts grâce auxquels de nombreux patients reprennent plaisir à bouger sans douleur. Ceux-ci détiennent tous un diplôme reconnu par l’Ordre des technologues professionnels du Québec (OTPQ) duquel ils sont tous membres. Comme Julie, la plupart de celles et ceux qui exercent cette profession ont suivi une formation collégiale de trois ans avant de poursuivre leur apprentissage chez Équilibre, entre autres grâce à la recherche et développement, véritable tremplin à l’innovation. D’autres ont également des études universitaires. Les avancées technologiques, mais également médicales, ont pour effet de permettre aux orthésistes de continuellement apprendre.  

 

« Chez Équilibre, on apprend à travailler avec des technologies numériques exclusives comme la prise d’empreinte informatisée Webfit et le scanner 3D pour les prises de mesure, ce qui nous permet d’offrir des orthèses de qualité qui répondent réellement aux besoins et aux attentes de nos patients. » 

Orthèse de genou OdrA


Une semaine où professionnels et patients se rencontrent
En une semaine, Julie prend en charge entre 50 et 60 patients pour lesquels elle effectue des évaluations biomécaniques à travers lesquelles elle étudie le pied, le genou ou d’autres membres de leur corps avant d’émettre ses recommandations au médecin qui lui, pose le diagnostic final. Elle fait également des suivis auprès des patients qui nécessitent une attention particulière, qui ont simplement besoin d’un ajustement, ou encore d’une réparation d’orthèse. Si celle-ci est toute seule lorsque vient le temps de rencontrer un patient, elle souligne tout de même l’importance de travailler en équipe, avec une équipe multidisciplinaire qui se regroupe autour d’un même objectif: celui de permettre au patient de bouger confortablement. 

 

« Je suis appelée à travailler avec des médecins, des physiothérapeutes et des ergothérapeutes. Ensemble, on s’assure de répondre au besoin du patient afin de lui offrir le bon service pour sa condition. Dans le cas d’un patient qui aurait une plaie, par exemple, on s’assure de discuter avec l’infirmière qui prend soin de celle-ci sur une base régulière afin de mieux comprendre sa condition. »

Lorsqu’elle n’est pas avec un patient, elle commande, effectue des suivis de commandes et reçoit le matériel nécessaire à la fabrication des orthèses. Sur une base régulière, elle travaille avec un ordinateur, un tapis capteur, des logiciels informatiques lui permettant la prise d’empreintes en 3D, des rubans à mesurer, des règles ainsi que différents outils pour faire les réparations et les ajustements d’orthèses. 

Empreinte numérique tapis capteur


La relation avec le patient, au coeur du métier
Si la relation qu’on entretient avec un client est importante dans pratiquement tous les métiers, Julie souligne qu’elle est également ce qu’elle préfère du sien. Et lorsqu’elle parle de communication, elle fait également référence aux choses qui ne se disent pas, qu’elle doit comprendre en étant très à l’écoute de son interlocuteur.

« La relation que j’ai avec mes patients est ce que j’aime le plus de mon métier. Vous me direz que c’est important dans tous les métiers, et c’est sans doute vrai, mais la communication qu’on a avec notre patient est tellement importante! Il faut toujours être à l’écoute de ses besoins pour le servir de la meilleure des façons. Sans cette écoute, notre métier ne sert à rien. »

Le secret pour être un bon orthésiste : de grandes valeurs humaines
S’il existe des formations pour démarrer sa carrière, il en existe plusieurs autres pour se mettre à jour dans le but d’offrir le meilleur service possible.

« Pour exercer notre métier, nous n’avons pas le choix de nous mettre à jour. Il faut continuer de suivre des formations, de participer à des congrès, de s’informer sur les différentes études qui sont réalisées et de discuter avec des collègues orthésistes d’ici et d’ailleurs. »

 

Le métier d’orthésiste comporte beaucoup de défis, et surtout, beaucoup de spécialités. Certains se spécialisent en vêtements de compression alors que d’autres optent pour une spécialité en orthèses plantaires, en orthèses de genou ou pour d’autres types d’appareillages. Certains orthésistes sont plutôt considérés comme généralistes. Dans tous les cas, les qualités requises demeurent les mêmes.

« Un bon orthésiste a beaucoup d’empathie, est à l’écoute de son patient et, comme nous sommes appelés à travailler avec nos mains, a une bonne dextérité manuelle. La dernière qualité s’apprend à l’école alors que les autres, elles, se doivent d’être innées. » 


Douleurs ou pas, n’attendez pas avant de rencontrer l’un des membres de notre équipe. Prenez rendez-vous sans frais dès maintenant. 

----------

JULIE SIMARD
Depuis 2020, Julie travaille comme orthésiste à notre clinique de Lévis, sur la Rive-Sud de Québec. Si celle-ci exerce son métier depuis une dizaine d’années déjà, ses premiers mois chez Équilibre lui ont permis de se familiariser avec les nouvelles technologies utilisées dans la prise de mesure.