Simon Paradis Chemin des crêtes du Pacifique

4 260 km à pied : le défi de Simon Paradis

Le 24 avril dernier, Simon Paradis, jeune diplômé en génie mécanique, entamait une randonnée de 5 mois sur le Chemin des crêtes du Pacifique (Pacific Crest Trail). Le célèbre sentier qui traverse de nombreux parcs nationaux américains est reconnu pour être l’un des plus magnifiques, des plus longs, mais aussi l’un des plus difficiles du pays.

Un défi physique qui remonte à loin

Passionné de randonnée, l’idée de faire ce parcours entre désert et montagnes lui est venue naturellement. Un périple peu banal, qui pour Simon, est l’aboutissement d’années d’épreuves physiques. En effet, cette randonnée est la deuxième du genre que le jeune Montréalais natif de Baie-Comeau se lance.

En 2010, il marche le chemin de Compostelle après une année complète de préparation incluant de la physiothérapie assistée d’orthèses plantaires.

À l’âge de 12 ans, Simon se casse le fémur de la jambe gauche lors d’un accident de ski. Un événement lourd de conséquences pour l’adolescent. Deux ans plus tard, le constat des médecins est brutal : ils doivent arrêter la croissance de ses deux jambes. Une intervention médicale qui en nécessitera une deuxième afin de rétablir le positionnement de son fémur dont l’angle de croissance était compromis. Simon se trouve alors avec une jambe plus courte que l’autre. Un écart de 2 cm qui lui causera des douleurs au bassin et aux hanches.

Heureusement, depuis quelques années, grâce au port d’orthèses plantaires sur mesure et à sa détermination, les douleurs se sont effacées.

Peu de temps avant son grand départ, Simon fit un saut chez Équilibre, à l’une des succursales de Montréal. Stephanie Lenoir, son orthésiste, nous confie l’importance de ce dernier ajustement : « En plus de compenser pour l’importante inégalité de longueur entre ses deux jambes, nous avons optimisé la répartition des points d’appui. Les orthèses plantaires que nous lui avions déjà faites lui convenaient très bien, il était confortable et sans douleur, ce qui était bien sûr un bel avantage pour le renouvellement : on avait déjà la recette gagnante. Ne restait plus qu’à procéder à l’ajustement final avec ses souliers de randonnée. Les orthèses devaient être parfaites afin de le soutenir jusqu’au bout de son parcours. »

undefined

Un parcours célèbre

Le Chemin des crêtes du Pacifique est un sentier de randonnée reliant le village de Campo situé à la frontière mexicaine, au Manning Park, en Colombie-Britannique. Le parcours traverse principalement des Parcs nationaux de trois États américains, soit la Californie, l’Oregon et l’État de Washington. Le parcours rendu célèbre récemment grâce au long métrage Wild, figure aussi parmi les trois plus grand au pays.

Chaque année, du début avril à la fin mai, une cinquantaine de randonneurs partent quotidiennement de Campo dans le but de compléter à pied les 4 260 km qui les relient à la frontière canadienne.

undefined

Le grand départ

En avril dernier, Simon quitte son emploi d’ingénieur, vend ses biens et se lance à pieds joints dans l’expérience. Ses premiers jours sont marqués par la rencontre de plusieurs randonneurs avec qui il partage passion et sentiers. Même s’il est organisé, Simon préfère ne rien planifier plus d’une semaine à l’avance : « les imprévus sont trop fréquents dans ce genre de parcours. » confie-t-il de façon réaliste .

Même si chaque élément de l’équipement de Simon a été longuement réfléchi, son sac pèse plus de 30 livres. Ce dernier inclut entre autres un nécessaire à camping, des vêtements, de la nourriture et plusieurs litres d’eau.

undefined

 « Depuis Campo, la nature se transforme et ce n’est que le début ! »

Après une marche de plusieurs jours dans le désert et l’ascension du mont San Jancito les deux pieds dans la neige, Simon se trouve à présent dans la région de Los Angeles.

Une expérience qui débute pour le jeune homme, mais qui s’avère déjà pleine de promesses.

Vous pouvez suivre l’aventure de Simon sur sa page Facebook.