Trouver une clinique Prendre rendez-vous
5 conseils pour bien dormir en camping

Santé et bien-être

5 conseils pour bien dormir en camping

29 juillet 2021

Les Québécois.e.s aiment profiter des grands parcs nationaux lors de séjours en nature. Que l’on soit sur un terrain de camping aménagé ou au sommet d’une montagne, dormir à la belle étoile peut toutefois s’avérer un défi de taille pour plusieurs. C’est pourquoi nous avons compilé pour vous 5 conseils infaillibles pour bien dormir en camping.

1. Choisir le bon sac de couchage pour rester au chaud


Le sac de couchage est l’un des achats les plus importants que vous aurez à faire, alors aussi bien prendre le temps de faire des recherches pour arriver à un choix éclairé. La première chose à regarder est la cote de température. Il va sans dire que les sacs de couchage d’été n’ont pas la même cote de température que ceux pour l’hiver! Pour mettre toutes les chances de votre côté, il vaut mieux choisir un sac de couchage dont la cote de température se situe à quelques degrés sous la température prévue durant votre séjour en nature.

Astuce : n’oubliez pas que les nuits d’été peuvent être fraîches, surtout si vous campez au sommet d’une montagne!

Le deuxième critère à surveiller est la forme du sac de couchage. Pensez à la position dans laquelle vous dormez à la maison. Par exemple, est-ce que vous bougez beaucoup durant la nuit? Si oui, un sac de couchage baril ou rectangulaire vous donnera plus d’espace pour bouger qu’un sac momie. Finalement, de petits détails intéressants peuvent peser dans la balance quand vient le moment d’arrêter son choix, comme des manchons d’oreiller ou des pochettes de rangement.

Important : l’humidité n’est jamais synonyme de chaleur. Veillez à ce que tout votre corps, de la tête aux pieds, soit au sec. Pour ce faire, retirez tous les vêtements dans lesquels vous avez transpiré au cours de la journée et enfilez des sous-vêtements propres et secs avant de vous installer dans votre sac de couchage. Si la température chute, portez une tuque, car on perd beaucoup de chaleur par la tête.

Réveils fréquents pendant la nuit, somnolence excessive, maux de tête… Ces symptômes vous sont-ils familiers? Prenez un rendez-vous sans frais avec l’un.e de nos professionnel.le.s en apnée du sommeil. Nous avons des appareils portatifs qui vous permettront de partir en nature l’esprit tranquille.

2. Ne pas négliger le matelas de sol pour bien dormir en camping


Le matelas de sol joue un rôle essentiel dans votre confort. Il protège votre dos des racines et des roches, en plus de servir d’isolant contre l’humidité du sol. Il faut savoir que les matelas de sol ont beaucoup évolué depuis le temps. De nos jours, ils peuvent être remplis d’air, un peu comme un matelas gonflable, ou dotés d’un isolant pour plus de confort. Si vous optez pour un matelas gonflable ou un lit pneumatique, assurez-vous qu’il est ajustable, facile à gonfler et capable de vous épargner la dureté du sol.

Le matelas en mousse est une solution peu coûteuse, mais parfois volumineuse, pour vos nuits en camping. Certains offrent jusqu’à 10 cm de coussinage, mais reprennent un format compact quand vient le temps de les ranger.

Astuce : préférez-vous mettre encore plus d’espace entre vous et le sol? Optez pour un lit de camp! Il a l’avantage d’être plus haut que le matelas de randonnée gonflable ce qui vous gardera loin du froid et de l’humidité du sol.

3. Amener votre oreiller et vos bouchons pour les oreilles


Si vous faites du camping en voiture, vous pourriez être tenté d’apporter un oreiller de la maison. Toutefois, si vous ne voulez pas qu’il s’imprègne de l’odeur du feu de camp, sachez qu’un oreiller de camping est tout aussi confortable.

On peut aimer tendre l’oreille et écouter les bruits de la nature dans les sentiers, mais c’est autre chose d’entendre le chant des oiseaux à cinq heures du matin. C’est pourquoi il est important d’apporter une paire de bouchons pour les oreilles, surtout si vous plantez votre tente sur un vaste terrain de camping : cela vous évitera d’être réveillé.e par les bruits de portière de voiture ou les rires de fêtards qui célèbrent un peu trop le Noël des campeurs.

Si vous n’êtes pas un.e habitué.e de la nature, les bruits d’insectes ou d’animaux sauvages pourraient aussi vous causer de l’anxiété. Il ne faut surtout pas avoir peur, car la très grande majorité de ces créatures sont inoffensives : c’est simplement que vous campez dans leur cour arrière. On a souvent tendance à écouter les bruits et être sur le qui-vive lorsqu’on dort dans un endroit que l’on ne connaît pas, mais il faut arriver à lâcher prise pour pouvoir s’endormir et des bouchons pour les oreilles pourront vous aider à y arriver.

Tente-Interieur

4. Établir son espace de campement


Si vous avez le sommeil léger, même si vous avez pensé apporter vos bouchons pour les oreilles, essayez de trouver un site de campement loin des grosses voitures, des sentiers passants, des routes et des installations sanitaires. Identifiez ensuite le meilleur endroit pour installer votre tente en choisissant une surface plane, de niveau et exempte de racines. Prenez quelques minutes pour retirer les roches, les bouts de bois ou tout autre objet pointu avant de monter votre tente.

Si vous devez composer avec une surface inclinée, réfléchissez à la façon dont vous allez organiser les lits et de quel côté vous allez orienter la porte au préalable. À l’intérieur de la tente, placez votre oreiller au point le plus élevé du sol pour éviter de vous réveiller avec un mal de tête.

Avant le coucher, rangez les matières odorantes, comme les aliments et les produits de toilette, à l’extérieur de la tente pour éviter d’attirer les animaux et prévenir les visites nocturnes indésirables. Si votre voiture est à proximité, vous pouvez y placer ces articles pour une protection optimale. Si vous faites du camping sauvage, il existe des contenants à l’épreuve des animaux, certains même à l’épreuve des ours. Autrement, vous pouvez placer vos aliments dans un sac suspendu à une branche haute.

Astuce : gardez toujours une lampe de poche ou, encore mieux, une lampe frontale à portée de main. Lorsqu’il fait nuit en pleine nature, à moins d’une pleine lune avec un ciel dégagé, l’obscurité est totale. Si vous avez besoin de sortir de la tente, vous n’aurez pas à chercher frénétiquement votre lampe dans le noir.

5. Créer une atmosphère familière et détendue en nature


Adapter sa routine avant se mettre au lit peut vous aider à mieux dormir en camping. Ce conseil est d’autant plus valide si vous campez en famille, avec les enfants. Dormir en pleine nature, avec son lot de bruits suspects, peut avoir un côté très angoissant pour certains enfants (et même certains adultes). Il est donc rassurant pour eux de pouvoir serrer leur peluche favorite dans leurs bras et de retrouver leur routine du soir.

Avant le coucher, troquez les boissons caféinées ou sucrées pour une infusion de camomille, reconnue pour son effet relaxant. Le chocolat chaud est délicieux au bord du feu, mais on l’aime un peu moins quand on fixe le plafond de la tente parce qu’on est incapable de s’endormir!

Essayez de vous coucher à la même heure qu’à l’habitude pour ne pas déstabiliser votre horloge biologique et vous assurer d’avoir un sommeil réparateur. Le manque de sommeil n’est jamais bon et c’est encore plus vrai lorsqu’on passe sa journée à pratiquer des activités sportives en forêt.

Pensez à vous amener un livre pour relaxer votre cerveau avant le dodo et du chasse-moustique pour être en mesure de bien vous détendre.

Astuce : si vous avez l’habitude d’aller aux toilettes durant la nuit, essayez d’y aller avant le coucher. Personne n’a envie de se lever en pleine nuit, dans l’obscurité et le froid, pour aller au petit coin!

Avec un sac de couchage adéquat, un bon matelas de sol, un oreiller de camping et des bouchons pour les oreilles, vous serez bien équipé.e pour dormir en forêt, mais si vous voulez connaître notre truc infaillible pour bien dormir en camping : couchez-vous fatigué.e suite à une panoplie d’activités en nature et vous n’aurez pas besoin de compter les moutons! À la recherche d’une excuse pour faire du camping? Découvrez les 5 meilleures pistes cyclables du Québec à parcourir cet été!


Rendez-vous