Trouver une clinique Prendre rendez-vous
Identifier ma douleur

Douleurs aux pieds

Qu'est-ce que l'épine de Lenoir ?

<p>Qu'est-ce que l'épine de Lenoir ?<br
/></p>

Qu'est-ce que l'épine de Lenoir ?

Il n'est pas rare de confondre la fasciite plantaire avec l’épine de Lenoir. Aussi appelée épine calcanéenne ou exostose calcanéenne, l’épine de Lenoir est une excroissance osseuse anormale (qui pointe vers l’avant-pied), visible à la radiographie. Elle se forme à l’endroit où le fascia plantaire rejoint l’os du talon (le calcanéum). Il ne s’agit pas d’une maladie en soi, mais d’une conséquence possible d’une fasciite plantaire chronique.

Les causes & symptômes

Comment se manifeste l'épine de Lenoir ?

Généralement, l’origine du problème provient du fait que la flexion dorsale de la cheville est limitée, soit parce que le mollet et/ou le fascia plantaire ne sont pas assez souples ou par un blocage articulaire au niveau de la cheville.


Les douleurs plus ou moins intenses ne sont pas nécessairement causées par la présence de l’ossification ou du bec osseux mais plutôt par le processus inflammatoire persistant. Le port d’orthèses plantaires est encore plus efficace si on combine le traitement à un programme d’étirement afin de rétablir la souplesse du mollet et la mobilité en flexion dorsale de la cheville. Lorsque l’inflammation est guérie et que la mobilité est rétablie, les symptômes disparaissent. L’épine de Lenoir, bien que non douloureuse, demeure.


Principaux facteurs de risque :

  • diminution de la souplesse musculaire;
  • pied plat ou creux;
  • rigidité de l’arche plantaire;
  • instabilité de la cheville et déséquilibre mécanique du pied;
  • coussin plantaire aminci (survient avec l’âge);
  • pronation excessive du pied;
  • obésité;
  • marche sur des surfaces dures ou instables (sable, terrains accidentés);
  • chaussures inadéquates.

Les solutions

Comment soulager l'épine de Lenoir ?

Les orthèses plantaires
Le port d’orthèses plantaires peut aider à soulager les symptômes de la fasciite plantaire en supportant l’arche plantaire, en réduisant la pronation du pied, en stabilisant la cheville, en amortissant les chocs par un coussinage au talon, en déchargeant le talon et en répartissant les pressions sous le pied.


Les chaussures orthopédiques
Le choix des chaussures est important pour aider au soulagement des symptômes. Le port de chaussures de largeur adéquate et de profondeur suffisante est primordial afin de ne pas compresser le pied et les orteils. Des chaussures lacées ou à velcro sont à privilégier car elles aident au maintien du pied durant les trois phases du pas. Les chaussures sans talons ou à talons très bas sont à éviter. Les chaussures avec coussin d’amortissement au niveau du talon représentent un bon choix.

Appointment