Trouver une clinique Prendre rendez-vous
Mieux comprendre l’apnée du sommeil et la sensation de fatigue

Santé et bien-être

Mieux comprendre l’apnée du sommeil et la sensation de fatigue

October 14th, 2020

Mieux comprendre l’apnée du sommeil et la sensation de fatigue

Alors que les journées se font de moins en moins lumineuses, nombreuses sont les personnes à éprouver une sensation de fatigue. Doivent-elles s’inquiéter? Souffrent-elles d’insomnie? D’apnée du sommeil? Pour répondre à toutes ces questions, on a discuté des troubles du sommeil, et plus particulièrement de l’apnée du sommeil, avec Catherine Pelletier, inhalothérapeute chez Équilibre.

Le manque de luminosité, un horaire surchargé, l’insomnie, l’hypersomnie et les troubles du sommeil liés à la respiration sont toutes des raisons pour lesquelles une nuit de sommeil peut être moins réparatrice, mais elles ne sont pas les seules.

Une année difficile pour le sommeil

« La situation des derniers mois est stressante pour beaucoup de personnes et peut occasionner une difficulté à dormir. »

Si le sommeil est indispensable au fonctionnement de l’être humain, il peut également se voir facilement perturbé pour de multiples raisons. Avant de consulter un professionnel, il est important de s’intéresser à son hygiène du sommeil, en commençant par se demander si on dort suffisamment. Même si plusieurs recommandations ont été émises par différents professionnels du sommeil, le nombre d’heures idéal est propre à chaque personne. Au-delà du temps qu’on passe à dormir, la consommation d’alcool, de caféine et de nicotine avant de se mettre au lit peuvent également nuire au sommeil.

« Il arrive que la fatigue persiste chez une personne qui prend toutes les précautions nécessaires pour prendre soin de son sommeil. Dans un tel cas, il est important de consulter un professionnel de la santé pour effectuer différents tests, dont celui de dépistage de l’apnée du sommeil, pour savoir ce qui peut venir perturber les nuits de sommeil. »

apnee micro reveil

Comment savoir s’il s’agit d’apnée du sommeil?

Bien que l’apnée du sommeil, comme tous les autres troubles du sommeil, peut occasionner des symptômes comme une somnolence excessive, une fatigue et une baisse d’énergie, des maux de tête (plus nombreux au réveil), des changements d’humeur et des pertes de mémoire, certains symptômes sont propres aux troubles du sommeil liés à la respiration, desquels elle fait partie. Si les personnes qui en souffrent ne sont pas conscientes des symptômes comme les ronflements et les arrêts respiratoires, elles peuvent ressentir des symptômes lors du réveil. À l’inverse, certaines personnes sont quant à elles dites asymptomatiques.

« Même si la fatigue est le symptôme le plus communiqué par les personnes qui souffrent d’apnée du sommeil, celle-ci entraîne des conséquences sur le système cardiovasculaire qui s’expliquent par le taux d’oxygène dans le sang qui diminue. »

Concrètement, on parle d’apnée obstructive lorsque le passage de l’air est obstrué et donc, qu’on observe une baisse d’oxygène. Pour compenser cette baisse d’oxygène, le cœur se met à pomper plus rapidement. Parce que les voies respiratoires sont obstruées, certaines personnes se retrouvent alors à se réveiller en sursaut. Chez d’autres, le réveil est automatiquement accompagné d’une envie d’uriner, de par le fait que leur corps, qui n’atteint pas une phase de sommeil profonde, ne prend pas de pause et indique aux reins qu’il est temps d’aller à la salle de bain.

apnee micro reveil


Mieux comprendre les micro-éveils

Les micro-éveils surviennent lorsque le système nerveux avertit le cerveau que l’air dans les poumons n’est plus suffisant. Ils permettent aux muscles du pharynx de regagner un peu de tonus pour aider l’air à passer dans les voies respiratoires. Du côté du sommeil, ils empêchent la personne souffrant d’apnée du sommeil de tomber dans un sommeil profond, sans pour autant la réveiller complètement, sauf dans certaines rares occasions.

« On peut en avoir jusqu’à cinq par heure sans que ce soit considéré comme anormal. Entre 5 et 15 événements respiratoires à l’heure, on parle d’une apnée légère, entre 15 et 30, on dit qu’elle est modérée et lorsqu’ils sont plus nombreux que 30, on la catégorise comme étant une apnée sévère. »

Ce qu’il faut comprendre, c’est que plus les événements sont nombreux, plus le cerveau a tendance à se réveiller. Dans certains cas, ils vont jusqu’à pousser une personne à se réveiller de manière consciente sans qu’elle ne sache pourquoi. Ces éveils conscients ne surviennent généralement pas plus d’une fois aux deux heures. Une personne qui souffre d’insomnie en plus d’apnée du sommeil se retrouve quant à elle encore plus fatiguée puisque les moments où elle réussit à s’endormir et à atteindre le cycle du sommeil, qu’on appelle le sommeil profond, ne sont pas suffisants pour qu’elle se sente reposée.

Et la diminution de la luminosité dans tout cela?

Bien que la diminution de la luminosité observable à l’automne n’ait pas de répercussion directe sur l’apnée du sommeil, elle peut tout de même faire en sorte que les personnes qui en souffrent se sentent fatiguées...comme c’est le cas de tout le monde. La différence, c’est que comme celles-ci ont une prépondérance à se sentir fatiguées, en raison de leur situation, elles peuvent l’être encore plus si elles ne font pas attention à leur sommeil.

« L’hormone du sommeil, qu’on connaît sous le nom de mélatonine, est sécrétée deux heures après une exposition à une lumière très abaissée, ce qui provoque ensuite un endormissement, ou un sentiment de fatigue. »

Conclusion : si vous vous sentez fatigué, il n’y a pas de quoi paniquer. Si votre fatigue persiste, n'attendez pas et consultez votre médecin. Vos nuits de sommeil sont précieuses et votre santé, tout autant.

Consultez cette page pour en apprendre davantage sur nos solutions liées à l’apnée du sommeil.

----------

CATHERINE PELLETIER
En 2015, alors qu’elle venait tout juste de terminer ses études en inhalothérapie, Catherine débute sa carrière en milieu hospitalier comme inhalothérapeute en soins critiques. En 2019, elle devient inhalothérapeute pour la clinique Équilibre du complexe de santé du Synase, à Québec. Ce qu’elle aime le plus de son métier? Le lien qu’elle entretient avec chacun de ses patients. Au quotidien, elle prend le temps de les écouter et surtout, de leur expliquer ce qu’elle fait et pourquoi elle le fait.

Appointment