Trouver une clinique Prendre rendez-vous
Avis d’expert | Tout savoir sur la fasciite plantaire

Santé et bien-être

Avis d’expert | Tout savoir sur la fasciite plantaire

August 20th, 2021

La fasciite plantaire est une inflammation qui peut occasionner de la douleur sous le pied et gêner sérieusement vos activités physiques. C’est pourquoi nous nous sommes entretenu.e.s avec Audrey-Maude Morin, orthésiste T.P. chez Équilibre, afin qu’elle puisse partager ses conseils pour éviter la fasciite plantaire et la soulager si vous en êtes atteint.e.s.


Qu’est-ce que la fasciite plantaire?


Pour mieux comprendre la fasciite plantaire, il faut d’abord savoir ce qu’est l’aponévrose plantaire. « L’aponévrose plantaire est un ligament qui se trouve sous notre pied, du talon jusqu’au bout de nos orteils, sur lequel des microfissures douloureuses peuvent survenir », explique Audrey-Maude.

Une fasciite plantaire, aussi appelée aponévrosite plantaire, peut alors se développer si le ligament fissuré développe de l’inflammation. « Lorsqu’un terme finit en -iite, on parle d’inflammation », précise l’orthésiste.

Un médecin vous a-t-il prescrit des orthèses plantaires pour soulager une fasciite plantaire? Prenez un rendez-vous sans frais et il nous fera plaisir de vous conseiller.


Comment éviter la fasciite plantaire : les principales causes


La fasciite plantaire est d’abord causée par un choc, un traumatisme. « Il pourrait s’agir d’une personne qui monte trop rapidement les escaliers et qui heurte son arche de pied sur une marche. L’impact pourrait créer une microfissure et être à l’origine de l’aponévrosite plantaire. » L’orthésiste cite également la pratique intense d’un sport, comme la course à pied, parmi les causes possibles d’une fasciite plantaire si l’on venait à endommager le ligament durant l’activité.

Entrainement-jambes

Comment diagnostiquer une fasciite plantaire : les symptômes à surveiller


Si les premiers signes de douleur liés au traumatisme se manifestent dès l’impact, la douleur causée directement par la fasciite plantaire va mettre quelques jours à se manifester. « On va ressentir la douleur liée à la fasciite plantaire lors des premiers pas au lever », décrit Audrey-Maude. « Ils seront plus raides et difficiles jusqu’à ce que le pied s’échauffe suffisamment et que le ligament soit moins douloureux. »

Bien que l’avis d’un médecin soit nécessaire pour trancher, la raideur de l’aponévrose et la douleur au toucher sont des indices qui peuvent faire penser à une fasciite plantaire. « Soulevez le gros orteil et le ligament touché, l’aponévrose, sera désormais apparent, comme une corde qui traverse votre pied. S’il est raide et très douloureux quand vous le massez légèrement, la fasciite plantaire pourrait être en cause », explique l'orthésiste.

Comment soulager une fasciite plantaire : de la balle de tennis aux orthèses plantaires


Si vous soupçonnez être atteint.e d’une fasciite plantaire, mais n’avez pas encore consulté un.e médecin, vous pouvez tout de même réduire les activités sportives à un minimum pour limiter la douleur. « Si vous faites beaucoup de course à pied, vous devriez diminuer la fréquence et l’intensité de vos entraînements pour éviter d’étirer le ligament pendant longtemps », suggère Audrey-Maude.

En vue de soulager la douleur et de détendre l’aponévrose, l’orthésiste propose de placer une bouteille en plastique remplie d’eau au congélateur. Une fois glacée, elle pourra être roulée sous le pied pour masser et geler le ligament. « Grâce à ce massage, on étire le ligament tranquillement pour qu’il soit plus malléable », explique Audrey-Maude. Si vous avez fait une croix sur les bouteilles d’eau en plastique, vous pouvez utiliser une balle de tennis pour avoir l’effet de massage.

balle-tennis


Dès le lever, avant de déposer un pied sur le sol, Audrey-Maude suggère d’agripper une serviette laissée près du lit et de la placer vis-à-vis la voûte plantaire. « Vous tirez ensuite la serviette vers vous, en poussant votre pied dans la direction opposée, encore une fois pour étirer le ligament doucement », ajoute l’orthésiste. Si vous éprouvez des difficultés, vous pouvez consulter un.e physiothérapeute qui sera en mesure de vous proposer des exercices supplémentaires ou mieux adaptés à vos capacités physiques. L’essentiel est de faire vos exercices régulièrement, c’est-à-dire plusieurs fois par semaine ou, idéalement, tous les jours.

Dans un deuxième temps, si un.e médecin détermine que vous souffrez bel et bien d’une fasciite plantaire, il est fort possible que des orthèses plantaires vous soient prescrites. « L’orthèse plantaire va mouler la voûte plantaire et la soutenir de manière à empêcher que le ligament ne s’étire avec l’affaissement du pied », précise l’orthésiste, « elle va stabiliser votre pied dans un angle plus droit. » En plus du traitement prescrit, il est recommandé de poursuivre les exercices qui soulagent le ligament endolori.

Finalement, à titre préventif, Audrey-Maude recommande d’opter pour des chaussures adaptées pour absorber les impacts, qui pourraient occasionner des microfissures sur le ligament. Une bonne chaussure peut également offrir un meilleur soutien au pied déjà touché par la fasciite plantaire, au même titre que l’orthèse. Il est important de garder en tête qu’une aponévrosite plantaire, une fois déclarée, peut prendre de six mois à un an de réadaptation. Et même lorsque la douleur sera dissipée, vous ne serez pas tout à fait sorti.e du bois : « vous serez sujet.te à en refaire, alors il faudra toujours faire attention », explique l’orthésiste, en soulignant l’importance d’être bien chaussé.e.

Fasciite plantaire et épine de Lenoir : quand consulter


Lorsqu’une douleur soudaine et inhabituelle gêne vos activités quotidiennes, il est toujours préférable de consulter un.e médecin, mais quand il s’agit de la fasciite plantaire, c’est d’autant plus important pour éviter des complications. Parmi elles, la redoutable épine de Lenoir.

« L’épine de Lenoir est une complication possible de la fasciite plantaire étant donné que l’aponévrose est à risque de se déchirer. Le corps, cherchant à éviter à tout prix que ça se produise, va ossifier la base du ligament plantaire. C’est par ce procédé que l’épine de Lenoir se forme, comme une aiguille en plein centre du talon », précise Audrey-Maude. L’épine de Lenoir est redoutable parce qu’elle ne quittera jamais réellement la base du talon « même si elle est traitée et qu’elle n’est plus douloureuse, elle reviendra parce qu’elle est rarement opérée », conclut l’orthésiste.

Opter pour des chaussures solides, avec une bonne absorption au niveau de la semelle, peut contribuer à prévenir les risques d’impact et ainsi, de microfissures douloureuses. Si vous êtes déjà atteint.e d’une fasciite plantaire au moment de lire ces lignes, sachez que des exercices précis, pratiqués régulièrement, pourront contribuer à amoindrir la sensation de douleur. Alliée de choix aux exercices réguliers, l’orthèse plantaire prescrite par un.e médecin apportera le soutien nécessaire au pied touché par la fasciite plantaire. Vous souffrez de fasciite plantaire et craignez de développer une épine de Lenoir? Prenez un rendez-vous sans frais avec un.e professionnel.le et vos pieds seront entre bonnes mains.

----------

AUDREY-MAUDE MORIN

Diplômée du Collège Mérici en 2017, Audrey-Maude Morin a complété un DEC en orthèses et prothèses orthopédiques. Après avoir travaillé deux ans à titre de conseillère en chaussures adaptées et un an dans la fabrication d'orthèses plantaires, elle s’est jointe à l’équipe Équilibre comme orthésiste en 2020. Vous pouvez faire appel à l’expertise d’Audrey-Maude à la Clinique Équilibre sur le boulevard Henri-Bourassa, à Québec.





Appointment